Livraison gratuite à l'achat de 20$ ou plus
0Panier

Votre panier est vide.

Search
Generic filters

Et si on parlait d’homéopathie …

5 janvier 2023

Vous trouverez ci-dessous un article portant sur l’homéopathie, intitulé « Et si on parlait d’homéopathie… » et signé par deux experts : Christiane Laberge MD,  médecin de famille, communicatrice, conférencière en santé, en collaboration en matière de recherche avec Rachel Roberts, chef de la direction du Homeopathy Research Institute (HRI) au Royaume-Uni.

Cet article vient d’être publié dans l’édition hiver 2023 du magazine Montréal en Santé. On peut le retrouver aux pages 12 et 13.  V15N1 Hiver | Winter 2023 by Montréal enSanté – Issuu

Abordons aujourd’hui l’homéopathie dans l’approche intégrative des visions de santé et de maladies. En effet, combien de nos patients n’osent parler des recours aux approches complémentaires telles que l’acupuncture, l’ostéopathie, la naturopathie ou l’homéopathie, à nos traitements traditionnels, de peur de notre jugement exclusif.

Quel est le traitement homéopathique le plus utilisé et ce, depuis plusieurs siècles, étant conservé dans l’usage grand public par le maintien de son efficacité ? Bien entendu, nous parlons d’Arnica montana. A quelles fins l’utilise-t-on ? Dans tous les traumatismes, blessures ou chirurgies pouvant causer des hématomes ou des ecchymoses, donc tout type d’effusion de sang. D’abord, rappelons l’origine grecque du mot homéopathie : « homeos pathos » qui signifie « la semblable souffrance ». Les substances qui provoquent cette « semblable souffrance », sont choisies comme médicaments et proviennent en général du monde végétal, minéral ou animal. Elles sont alors diluées en centésimale Hahnemannienne, ie un ml doit être dilué dans 99 ml puis 1 ml de cette dilution dans 99 ml et ainsi de suite pour chaque CH1. De plus le produit liquide doit être secoué vigoureusement (la succussion) à chaque nouvelle dilution pour obtenir la dynamisation. Là se situe la difficulté de la preuve de son efficacité du point de vue chimique.3 Pourtant de nombreuses études apportent la preuve de l’action biologique de l’homéopathie et de son efficacité.2

En effet, beaucoup de gens sont surpris de découvrir qu’il existe des preuves scientifiques de haute qualité montrant que l’homéopathie est efficace – non seulement chez les humains3 mais aussi chez les animaux4 et les plantes5. En ce qui concerne plus spécifiquement l’arnica homéopathique, un certain nombre d’études prometteuses ont été menées sur ce médicament bien connu.6-9

Donc, nos patients utiliseront le médicament Arnica montana en prévision d’une chirurgie avec saignement potentiel ou formation d’ecchymose. Par exemple, en plastie/ORL pour réparation nasale, où on sait que les patients auront fréquemment un œil au beurre noir. On donne alors de l’Arnica en 9CH, 12CH ou 15CH, selon l’histoire du patient à raison de 5 granules selon l’indication et le patient ajustera selon l’amélioration. Donc on pourrait dire 5 granules aux 15-30 minutes pour le premier 2 heures puis aux 2 heures pour le premier jour et 4 fois par jour selon le besoin pour la douleur les jours suivants. On utilise beaucoup Arnica montana en plastie et dans tous les types de traumas. Vous avez une blessure du type entorse de la cheville ou une chute avec contusion, vous pouvez prendre Arnica montana, peu susceptible de provoquer d’effets secondaires ou d’interactions médicamenteuses et ainsi réduire les bleus et les saignements internes.

Les granules peuvent également être dissouts dans l’eau et absorbés par la muqueuse buccale. Aucune intoxication n’est possible en raison de la dilution. Ce type de traitement convient d’emblée tant aux enfants qu’aux ainés. De plus, une étude a démontré qu’aucun retard à la consultation médicale traditionnelle n’a été observé suite à l’usage d’un traitement homéopathique.10

En conclusion, le traitement homéopathique peut être utilisé en toute sécurité avec tout autre type de traitement. C’est la beauté de la médecine intégrative qui permet de combiner plusieurs approches pour le bien-être du patient.

 

A propos de l’auteur

CHRISTIANE LABERGE, M.D.

Médecin de famille depuis 1977, communicatrice à  l’écrit, à la radio et à la télé au sein de Videotron, Radio-Canada, Cogéco 98,5 FM et ses stations régionales  depuis 1999, Dre Laberge est également conférencière sur la santé globale, en médecine familiale traditionnelle et sur le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), autant auprès du milieu professionnel de la santé qu’auprès du grand public.

Collaboration en matière de recherche

RACHEL ROBERTS, BSc(Hons) MCH RSHom FSHom FFHom(Hon)

Chef de la direction de l’Institut de recherche en homéopathie (HRI), Mme Roberts est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en sciences biologiques spécialisé en physiologie de l’Université de Birmingham. Elle est diplômée du College of Homeopathy de Londres en 1997 et a exercé en pratique privée en tant qu’homéopathe jusqu’en 2012. Elle a ensuite enseigné l’homéopathie et les sciences médicales dans divers collèges au Royaume-Uni et à l’étranger avant de rejoindre HRI. Depuis lors, Mme Roberts a reçu des bourses honorifiques de la Société des homéopathes et de la Faculté d’homéopathie (Royaume-Uni), en reconnaissance de son travail hautement estimé dans les domaines de l’homéopathie et de la recherche homéopathique respectivement. Homeopathy Research Institute | HRI (hri-research.org)

 

 

Voici l’article en détail Article Montréal en Santé

 

Sources :

  1. Histoire de L’homéopathie / Qu’est-ce-que l’homéopathie ? – Syndicat professionnel des homéopathes du Québec – Histoire – Syndicat Professionnel des homéopathes du Québec (sphq.org) ; Qu’est-ce que l’homéopathie? – Syndicat Professionnel des homéopathes du Québec (sphq.org) ; « L’homéopathie: C’est quoi ? » – Coalition pour l’homéopathie au Québec (CPHQ) – https://cphq.ca/2022/11/23/lhomeopathie-cest-quoi/
  2. HRI Essential Evidence : https://www.hri-research.org/resources/essentialevidence/experimental-research/
  3. HRI Homeopathy FAQs: https://www.hri-research.org/resources/homeopathy-faqs/scientific-evidence-for-homeopathy/
  4. Harrer B. Replication of an experiment on extremely diluted thyroxine andhighland amphibians. Homeopathy,2013; 102(1):25-303
  5. Ücker A, Baumgartner S, Martin D, Jäger T. Critical evaluation of specific efficacy of preparations produced according to European Pharmacopeia monograph 2371. Biomedicines 2022 Feb 25;10(3):552.
  6. Marzotto M, Arruda-Silva F, Bellavite P. Fibronectin Gene Up-regulation by Arnica montana in Human Macrophages: Validation by Real-Time Polymerase Chain Reaction Assay. Homeopathy. 2020 Aug;109(3):140-145.
  7. Das S, Saha SK, De A, Das D, Khuda-Bukhsh AR. Potential of the homeopathic remedy, Arnica Montana 30C, to reduce DNA damage in Escherichia coli exposed to ultraviolet irradiation through up-regulation of nucleotide excision repair genes. Zhong Xi Yi Jie He Xue Bao. 2012 Mar;10(3):337-46.
  8. Sorrentino L, Piraneo S, Riggio E et al. Is there a role for homeopathy in breast cancer surgery? A first randomized clinical trial on treatment with Arnica montanato reduce post-operative seroma and bleeding in patients undergoing total mastectomy. J Intercult Ethnopharmacol. 2017 Jan 3;6(1):1-8.
  9. Lotan, A.M, Gronovich, Y, Lysy, I et al.Arnica montanaand Bellis perennis for seroma reduction following mastectomy and immediate breast reconstruction: randomized, double-blind, placebo- controlled trial. Eur J Plast Surg. 2020. 43, 285–294
  10. La pratique médicale homéopathique démontre son utilité : la preuve par EPI3, EGORA, Février 2015. Homéopathie : l’étude EPI 3 prouve son efficience | egora.fr

Valentine OULHEN