Livraison gratuite à l'achat de 20$ ou plus
0Panier

Votre panier est vide.

Search
Generic filters

L’homéopathie: toujours pertinente ?

29 novembre 2021

Fier d’être membre de la Coalition pour l’Homéopathie au Québec (CPHQ), Boiron Canada a le plaisir de présenter un article rédigé par Paul Labrèche, homéopathe et président de la CPHQ, publié dans l’édition d’automne du Magazine Mieux-Être.

Nous reproduisons ci-bas l’article intégral paru dans le magazine Mieux-Être de l’automne 2021. L’article est aussi accessible sur le site de Mieux-Être.

Une version téléchargeable et imprimable (avec graphisme et photos) est disponible ici.

L’homéopathie a été le sujet de nombreux débats et discussions ces dernières années. Le magazine mieux-être donne la parole à un expert dans le domaine, pour connaître son point de vue.

PAROLE D’EXPERT 

Je me souviendrai toujours de cette mère venue consulter pour son enfant qui se réveillait en hurlant toutes les nuits depuis la rentrée des classes. On était en novembre. Elle n’en pouvait plus. L’enfant qui voulait les lumières allumées partout et tout le temps, non plus ! ­Je me rappelle surtout un mois plus tard. Les cauchemars ayant réduit d’une fois (parfois deux) par nuit à une seule fois par semaine, la mère m’avait aussi dit : « ­Il a arrêté de se battre à l’école, il ne lance plus d’objets pour tout et pour rien, il peut aller au ­sous-sol sans moi, et je peux sortir le soir sans drame. — ­Et son eczéma ? — ­Son eczéma ? ­Presque plus. »

C’est ça, l’homéopathie. La petite pierre qu’on lance dans le lac pour faire bouger toute l’étendue d’eau et parfois les montagnes avec. En deux mots. Ça marche !

 

Plusieurs l’ont compris :

• La Suisse, en 2016. Elle a reconnu l’homéopathie comme médecine légale au même titre que la médecine conventionelle à la suite d’un rapport favorable d’experts ; (1)

• L’Ontario, qui a réglementé la profession en 2015 en créant un ordre professionnel pour les homéopathes ;

• L’Australie, un contre-exemple, qui a volontairement dissimulé, en 2012, un rapport sur l’efficacité de l’homéopathie. Il n’a été révélé qu’en 2019 à la suite des pressions politiques et publiques soutenues. Et que disait-il ? Qu’il y avait des preuves encourageantes constatées pour cinq problèmes de santé, dont la fibromyalgie et les infections respiratoires des voies supérieures ; (2)

• 400 000 praticiennes et praticiens à travers le monde ; homéopathes, médecins, sages-femmes, pharmaciens, naturopathes ;

• 200 millions de personnes qui y ont recours jour après jour. (3)

Ces dernières années, toutefois, il est vrai que l’homéopathie a eu plus souvent qu’à son tour mauvaise presse. Une poignée de sceptiques avec des tribunes importantes au Québec, ainsi qu’au Canada anglais, ont martelé leurs points de vue à maintes reprises sur le sujet.

Conséquences ? Ceux qui n’en ont pas fait l’expérience hésitent davantage à l’essayer.

Et si on passait au « détecteur de solidité » les trois mêmes arguments constamment répétés ? Béton armé ou châteaux de cartes ? À vous de juger…

 

Que du sucre et de l’eau? Faux

Diverses technologies de pointe permettent aujourd’hui de comparer l’eau pure et les préparations homéopathiques. Pour n’en retenir qu’une seule, facile à mémoriser parce que bien connue : la résonance magnétique nucléaire.(4) Amateurs de Scrabble, rajoutez : spectroscopie (5) et encres solvatochromiques (6) !

Qu’est-ce que ces diverses technologies révèlent? Que de l’eau pure et de l’eau contenant une préparation homéopathique ne sont pas identiques. Et que leurs propriétés, aussi, sont différentes. C’est maintenant scientifiquement démontré. Si vous entendez un jour un chimiste affirmer que ses appareils n’ont rien pu détecter, vous saurez qu’il est comme un astronome qui utiliserait des jumelles d’opéra pour compter les lunes de Jupiter !

L’effet est placebo? Faux
En effet, un nombre grandissant d’expériences sont publiées à propos des effets de l’homéopathie sur les plantes, les animaux et les cellules en culture. Or, il est assez évident que l’effet placebo ne peut expliquer ce qu’on observe. Les géraniums ne sont pas réputés pour avoir beaucoup d’affect !

 

TROIS EXEMPLES

• Des expériences faites sur des lentilles d’eau démontrent qu’elles récupèrent plus rapidement sous traitement homéopathique après avoir été -intoxiquées à l’arsenic ; (7)

• La vitesse de développement des têtards peut être modifiée par une préparation homéopathique d’une hormone qui influence ce développement (la thyroxine). (8) Cette expérience a été répétée par sept laboratoires indépendants.

• Les gènes impliqués dans la réparation des cellules après une blessure sont activés après administration du remède homéopathique Arnica, l’un des remèdes essentiels de la trousse familiale. Cette recherche a été réalisée par le département de médecine de l’Université de Vérone, en Italie. (9)

 

Aucune preuve scientifique d’efficacité? Faux

En ce qui concerne la santé humaine, la recherche n’est pas en reste non plus. L’une des plus récentes, publiée en 2020 dans The Oncologist, a démontré comment, en accompagnement des traitements conventionnels contre le cancer, l’homéopathie améliore la qualité de vie. Les résultats de cette recherche démontrent également une augmentation de la durée de vie. (10)

Mentionnons aussi celle du Dr Robert Mathie, chercheur anglais, qui, en 2014, a analysé un ensemble de divers traitements individualisés en homéopathie. Il a retenu les 22 études les plus rigoureuses. Son analyse statistique a démontré l’efficacité de l’homéopathie, supérieure à celle du placebo. (11)

Y a-t-il des recherches en homéopathie qui n’ont pas donné les résultats escomptés? Bien sûr. C’est le cas dans tous les domaines. En 2017, le British Medical Journal publiait que, sur 3000 traitements médicaux, au Royaume-Uni, seuls 11 % d’entre eux avaient suffisamment de preuves pour être catégorisés comme bénéfiques. Et sur 1500 traitements qu’on utilisait couramment, l’efficacité n’était pas connue. (12)

 

Et au Québec?

Au Québec, un mouvement citoyen, Homeo Populi, a pris naissance en 2019. Il rassemble une communauté d’utilisateurs afin de leur donner une force collective pour préserver la liberté de choix. Leurs voix sont essentielles !

Pour ce qui est de la pratique, le Syndicat professionnel des homéopathes du Québec (SPHQ), affilié à la CSN, en maintient la qualité chez ses membres, depuis 1989. Seules les personnes ayant reçu une formation complète en homéopathie peuvent être admises.

Le SPHQ a également été l’initiateur d’un nouveau regroupement, la Coalition pour l’homéopathie au Québec (CPHQ). Elle se consacre à la diffusion d’une information juste sur l’homéopathie. Rassemblant utilisateurs, praticiens et fabricants, la CPHQ démarrait ses activités, en 2019, par un événement médiatique présidé par l’honorable Thomas Mulcair et la Dre Christiane Laberge. Y participait également le Homeopathy Research Institute (HRI), situé au Royaume-Uni.

 

Pertinente… et résiliente

L’homéopathie a été l’objet de controverse dès ses tout premiers débuts. Mais, résiliente, elle se relève à tout coup. Et ça ne date pas d’hier. Vous saviez qu’en 1821, dans un hôpital de Berlin, on a arrêté les recherches sur les malades traités par homéopathie? (13) Pourquoi? Parce qu’on les voyait guérir…

 

Paul Labrèche
Homéopathe depuis 2010, Paul Labrèche a auparavant œuvré dans divers milieux : organismes communautaires et organismes de défense du fait français en Ontario ainsi que le milieu des arts. Il est président du Syndicat professionnel des homéopathes du Québec depuis 2014 et président de la Coalition pour l’homéopathie au Québec depuis 2020.

Courriel: homeo@b2b2c.ca

Facebook: PaulLabrecheHomeo

Pour joindre Homeo Populi : https://www.facebook.com/homeopopuli

Pour trouver un homéopathe : www.sphq.org

Pour d’autres renseignements sur l’homéopathie au Québec : www.cphq.ca

_______________________________________________________________________

Références

(1) Bornhöft G., et Matthiessen P. (eds) (2011). Homeopathy in healthcare – effectiveness, appropriateness, safety, costs. Berlin, Springer-Verlag, 234 p.
(2) Homeopathy Research Institute, https://www.hri-research.org/wp-content/uploads/2019/10/20191009_HRI-Statement_NHMRC-First-Report-Findings-2.pdf
(3) Homeopathy Research Institute, https://www.hri-research.org/resources/essentialevidence/use-of-homeopathy-across-the-world/
(4) Van Wassenhoven M., et al. (2017). Nuclear Magnetic Resonance characterization of traditional homeopathically-manufactured copper (Cuprum Metallicum) and a plant
(Gelsemium Sempervirens) medicines and controls, Homeopathy 2017.
(5) Sarkar T., Konar A., Sujul N.C., Singaha A., Sujul A. (2015). Vibrational and Raman spectroscopy provide further evidence of free OH groups and hydrogen bond strength underlying difference in two more drugs at ultrahigh dilutions. Int J High Dilution Res. 2015.
(6) Cartwright S.J. (2016). Solvatochromic dyes detect the presence of homeopathic potencies. Homeopathy 2016.
(7) Jäger T, Scherr C, Simon M, et al. (2010) Effects of homeopathic arsenicum album, nosode, and gibberellic acid preparations on the growth rate of arsenic-impaired duckweed (Lemna gibba L.). Scientific World Journal. 2010 Nov4
(8) Endler PC, Scherer-Pongratz W, Harrer B, Lingg G, Lothaller H. (2015) Amphibians and ultra high diluted thyroxine–further experiments and re-analysis of data. Homeopathy 2015
(9) Marzotto M, Bonafini C, Olioso D, Baruzzi A, Bettinetti L, Di Leva F, et al. (2016) Arnica montana Stimulates Extracellular Matrix Gene Expression in a Macrophage Cell Line
Differentiated to Wound-Healing Phenotype. PLoS ONE 11(11)
(10) Frass, et al. (2020). Homeopathic Treatment as an Add-On Therapy May Improve Quality of Life and Prolong Survival in Patients with Non-Small Cell Lung Cancer: A Prospective, Randomized, Placebo-Controlled, Double-Blind, Three-Arm, Multicenter Study. The Oncologist.
(11) Mathie RT, Lloyd SM, Legg LA, et al. (2014) Randomized placebo-controlled trials of individualised homeopathic treatment: systematic review and meta-analysis. Syst Rev. 2014
(12) BMJ. Clinical Evidence, Efficacy Categorisations. 2017
(13) Aulas, Jean-Jacques. (1985). L’homéopathie: approche historique et critique et évaluation scientifique de ses fondements empiriques et de son efficacité thérapeutique, Éditions médicales Roland Bettex, Paris, p.149-150.

Sara Benaceur