Transformation en médicament

Les étapes de la transformation de l’Arnica

Pour transformer les plantes en médicament homéopathique, il est nécessaire d’en extraire les principes actifs. Ce procédé qui amène à la fabrication de la teinture‑mère, est parfaitement maîtrisé par les laboratoires Boiron. Ce savoir‑faire unique est le fruit de plus d’un demi‑siècle d’expérience et d’innovation.

La teinture‑mère est le point de départ de tous les médicaments homéopathiques. Son cycle de fabrication dure environ un mois. Quatre étapes sont nécessaires :

  • La macération : après avoir été coupée, les plantes sont mises en macération plusieurs jours dans un mélange d’eau et d’alcool à l’intérieur de récipients en acier inoxydable. Le taux d’humidité de la plante, déterminée par pesée sur balance à infra‑rouge, permet de calculer précisément la quantité d’eau purifiée et d’alcool à apporter. Au final, le titre alcoolique varie généralement entre 45 et 65% pour la plupart des teintures‑mères Boiron.
  • L’expression : les équipes Boiron procèdent ensuite à l’expression de la teinture‑mère à l’aide de presses hydrauliques. L’expression du jus permet de séparer le « déchet vert », appelé « gâteau », de la future teinture‑mère. Les gâteaux sont récupérés et destinés au compost.
  • La filtration : la solution est filtrée pour éliminer les particules supérieures à 1 micron.
  • Le contrôle de la fabrication d’une teinture‑mère porte sur son titre alcoolique, la détermination du résidu sec, l’identification des constituants caractéristiques par chromatographie sur couche mince et la recherche d’impureté (résidus de pesticides, métaux lourds).

Une fois la teinture mère homéopathique obtenue, Boiron procède à la montée en dilution. Pour cela il faut prélever 1/100ème de teinture mère pour le diluer dans 99/100ème de solution hydro‑alcoolique. Le mélange est ensuite fortement agité : c’est la dynamisation. On obtient ainsi une dilution 1 CH.

Les dilutions sont réalisées sous des hottes à flux laminaire permettant de travailler dans une atmosphère extrêmement pure. Lorsque la dilution souhaitée est prête, elle est incorporée dans les supports neutres (granules, globules) lors de la phase d’imprégnation.

Boiron utilise la méthode de triple‑imprégnation, brevet spécifique qui garantit une répartition homogène. 55 minutes sont nécessaires pour imprégner 5 kilos de globules.

 post 10 post 10-2

L’arnica chez Boiron en chiffre, c’est :

  • Une vingtaine de cueilleurs professionnels partenaires
  • 48h maximum entre la récolte et l’arrivée au laboratoire
  • Une quinzaine d’arrivages au laboratoire entre mai et juillet
  • 8 personnes dédiées sur l’ensemble du procédé de fabrication (tout atelier et tout site confondus)
  • 1 mois depuis la mise en macération jusqu’à la transmission d’échantillons de teinture mère au laboratoire de contrôle

« Nous fabriquons nos médicaments homéopathiques de la même façon depuis des années. Nous mettons toute la qualité possible à chaque étape de fabrication avec les contrôles à réception, les bonnes pratiques de fabrication, le contrôle de la teinture mère et du produit fini ou semi‑fini », conclut Jean‑Christophe Bayssat, Pharmacien, Directeur Général Adjoint, responsable des opérations industrielles chez Boiron.

Tags: