Le développement de l’Arnica

Les conditions du développement de l’Arnica

DSC_6646hdL’Arnica montana est une « diva » : ses exigences en termes d’altitude, de sols et de climat font qu’elle ne pousse pas n’importe où.

L’Arnica montana, ou arnica des montagnes, affectionne les sols acides (pH compris entre 5 et 5,5) et siliceux, non calcaires. Elle a également besoin d’un terrain incliné d’au moins 3°, qui prévient l’humidité stagnante trop acidifiante et garantit l’écoulement satisfaisant de l’eau. « L’arnica est une diva car elle a besoin d’eau, mais pas trop », précise Françoise Merceron, Pharmacien et Responsable de l’achat des plantes pour les laboratoires Boiron.

Sensible aux variations brutales et importantes de températures, l’Arnica montana pousse dans les prairies d’altitude (à plus de 800 mètres) des régions montagneuses d’Europe médiane, du sud de la Suède au nord de l’Espagne.

CARTEFRANCE-ARNICA-V2

En France, on la rencontre surtout :

• dans l’est : Vosges (où le sol granitique lui est particulièrement favorable), Alpes, et beaucoup plus rarement Jura.
• au centre : Morvan, Plateau central, Cévennes.
• dans le sud-ouest : Pyrénées centrales

 

 

 

L’arnica des montagnes fleurit entre mai et août selon les étages de végétation. C’est une fleur estivale, qui s’épanouit aux alentours de la Saint Jean (solstice d’été) et que l’on peut trouver jusqu’en août, pour les floraisons tardives.