Les cueilleurs et Boiron : L’histoire un partenariat

Les cueilleurs, des partenaires naturels pour Boiron

Plus que de simples fournisseurs, les cueilleurs d’Arnica sont devenus au fil des années des partenaires des laboratoires Boiron.

Chaque année depuis 20 ans, c’est le même rituel : Vincent Deschandol arpente le plateau ardéchois pour récolter l’Arnica montana en respectant le cahier des charges Boiron. « J’ai toujours entretenu de très bons liens avec Boiron », affirme cet amoureux de la nature, qui apprécie avoir visité plusieurs fois les laboratoires. « Savoir ce que vont devenir nos plantes est essentiel », précise le cueilleur.

post 8-2post 8

Vincent Deschandol n’est pas un cas isolé. Pour la récolte de l’Arnica montana comme pour toutes les plantes, les laboratoires Boiron travaillent avec des cueilleurs qui au fil du temps sont devenus de véritables partenaires. Des partenariats qui ont parfois plus de 20 ans, noués avec des récoltants de père en fils.

Il faut dire que travailler avec des plantes sauvages nécessite une grande souplesse, pour les cueilleurs comme pour le laboratoire. Une récolte peut en effet être reportée du fait des mauvaises conditions météorologiques ou à l’inverse, une plante peut être urgente à cueillir par rapport à sa floraison. Le partenariat avec les cueilleurs permet d’être au courant de ce genre d’aléas et d’assurer une réception en urgence ou de reporter une livraison.

« Pour moi, ce qui est important, ce sont les relations avec des personnes qui sont en contact direct avec la nature. Ces partenariats nous permettent d’avoir une matière première de qualité optimale », explique Françoise Merceron, Pharmacien et Responsable de l’achat des plantes pour les laboratoires Boiron.

Tags: